Les techniques d’isolation par l’extérieur sous bardage

Les techniques d’isolation par l’extérieur sous bardage

L’isolation extérieure par bardage bois est une solution esthétique et performante qui s’applique aussi bien sur des constructions neuves que lors de la rénovation de bâtiments anciens. L’association d’un isolant extérieur et d’un bardage en façade est une technique innovante en pleine évolution qui répond aux nouvelles normes écologiques et s’inscrit dans une optique de développement durable et de respect de notre environnement.

Les avantages de l’isolation sous bardage extérieur

Ce type de bardage isolant peut se poser sur tous types de constructions neuves, qu’elles soient à ossature bois, en pierres, en briques ou en béton. Il permet de rajeunir et d’embellir un bâtiment ancien tout en augmentant ses performances thermiques. Les travaux ne nécessitent ni eau, ni délai de séchage, peuvent être réalisés tout en continuant d’habiter le bâtiment et bénéficient d’une garantie décennale. La suppression des fissures et des ponts thermiques supprime l’effet de murs froids et permet de faire baisser de 30 à 50% la facture de chauffage. La pose d’un isolant sous bardage extérieur ne réduit pas la surface habitable et augmente aussi l’isolation phonique du bâtiment. Le bardage façade peut être teinté dans un choix de coloris presque infini mais reste soumis à l’obtention d’un permis de construire. Une fois terminés, ces travaux amélioreront le confort de votre habitat et valoriseront votre patrimoine immobilier.

Les différents types de pose d’un bardage façade

Il existe trois façons de poser un bardage extérieur :

  • La pose horizontale, dite à l’américaine donne l’illusion d’agrandir le bâtiment.
  • La pose verticale, plus traditionnelle dite à la scandinave est la plus fréquente. Les lames seront chanfreinées en biseau sur le bas pour une meilleure évacuation des eaux de pluie.
  • La pose en oblique, plus moderne et élégante nécessite un grand savoir-faire pour que chaque découpe soit parfaite et ne laisse pas passer l’eau de pluie ou l’humidité.

Dans tous les cas, le bardage doit être suffisamment ventilé pour éviter tout risque de rétention d’humidité. L’épaisseur (22 ou 27 mm) et l’espacement (de 40 à 65 cm) des tasseaux qui constituent l’ossature sur laquelle sera fixé le bardage jouent un important rôle dans cette ventilation. La laine de roche et la laine de bois protégées par un film pare-pluie sont les isolants les plus couramment utilisés.

Les étapes de la pose d’un bardage bois

Pour satisfaire aux normes du DTU (Documents Techniques Unifiés) et bénéficier de la garantie décennale et des éventuels crédits d’impôts, un bardage bois doit toujours démarrer à 20 cm du sol. Un produit spécifique sera collé sur cette partie sans bardage pour assurer la continuité de l’isolation.

  • La 1ère étape est le chevronnage qui assure la solidité, l’efficacité et la ventilation de l’isolation et du bardage.
  • La 2ème étape est la pose de l’isolant extérieur qui doit être homogène et ne laisser aucun vide.
  • La 3ème étape est la pose du pare-pluie et du contre-litonnage qui assure la ventilation en créant un vide d’air entre l’isolant et le bardage.
  • La 4ème étape est la pose du bardage bois selon l’une des trois techniques vues plus haut, en utilisant des clous en inox et en veillant à habiller tous les angles avec un profil spécial pour que l’aspect esthétique global soit parfait.
This template supports the sidebar's widgets. Add one or use Full Width layout.